Contestations à l'ONUCI

Publié le par revuedepressecigbagbo.over-blog.com

http://regardscroises.ivoire-blog.com/archive/2011/03/25/cote-d-ivoire-l-onuci-va-mal.html

Les « départs annoncés la semaine dernière en cascade » de 3 hauts responsables de l'Opération des Nations Unies en Côte d'Ivoire (ONUCI) suscitent, selon une source proche de l'institution, un malaise au sein de la mission.


« Les mensonges de Choï sur le charnier imaginaire et sur les supposés avions biélorusses ainsi que la présence de mercenaires au sein des forces » seraient à la base de cette situation. Une source militaire note par ailleurs « un mécontentement de plus en plus récurrent chez les contingents ghanéen, marocain, béninois et bangladais ».

Le contingent Ghanéen avait déjà menacé de se retirer si sa mission initiale de paix était transformée. « Depuis, ils sont mis à l'écart des manœuvres de l'ONUCI contre les FDS », assure notre source.

Quant aux autres contingents, la grogne semble s'être manifestée ses derniers jours suite au débarquement du Tchadien Abou Moussa (n°2 de l'ONUCI) et des Généraux Affiz et Amouzou du commandement militaire de l'ONUCI. Officiellement, ils seraient en fin de mission.

Une version que conteste notre source au sein de l'organisation qui révèle qu' « il leur était reproché d'être les taupes qui ont livré à la maison de production  O. Cétaril,  les informations troublantes sur la collusion entre l'ONUCI et la rébellion ».

L'ONUCI a déjà été accusée par le gouvernement ivoirien de prêter main forte aux rebelles pro-Ouattara. « L'ONUCI précède toutes les attaques de nos positions », ont révélé plusieurs sources militaires. Lors de l'attaque du centre émetteur, un hélicoptère de l'ONUCI a été aperçu survolant les positions des forces de défense et de sécurité (FDS).

Certains témoins font état de la participation de chars onusiens aux attaques des positions des FDS à Zouan-Hounien. Le jeudi 16 décembre, des images des télévisions françaises révélaient la collusion entre les casques bleus et les rebelles pro-Ouattara lors de la marche insurrectionnelle  organisée par le RHDP, coalition politico-armée, proche d'Alassane Ouattara.

Les heurts se sont multipliés depuis entre l'ONUCI et les populations qui les récusent. Le Chef de l'Etat ivoirien a réclamé depuis décembre 2010 le départ de l'ONUCI et de Licorne, qui tentent d'imposer par diverses manœuvres Alassane Ouattara, candidat malheureux au scrutin de novembre.

Le représentant spécial du Secrétaire Général de l'Onu, Choï Young-Jin, par une « certification » controversée, a créé la confusion sur les résultats de l'élection présidentielle et replongé le pays dans une grave crise. Le Conseil Constitutionnel, plus haute juridiction chargée de donner les résultats définitifs, a proclamé et investi Laurent Gbagbo, Président de la république.


Source : DIRECT SCOOP

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article