CÔTE D’IVOIRE: DE LA TÉLÉVISION À LA TROU-VISION! LE TRIOMPHE DE LA MANIPULATION DES MÉDIAS

Publié le par revuedepressecigbagbo.over-blog.com

C’est un euphémisme que de parler du pouvoir des médias, mais le conflit ivoirien a revelé autre chose: la manipulation de l’opinion par les médias et les politiques. Les derniers jours de Laurent Gbagbo au pouvoir ont été riches en la matière. Le ministre français des affaires étrangères détient la palme d’or. Il a été le premier à annoncer du haut de son rang et des sources politico-diplomatique de la rédition du Président Gbagbo et surtout de la défection de son ministre des affaires étrangères ainsi que du directeur du protocole d’état.

Aujourd’hui, plusieurs semaines après la chute du Président Laurent Gbagbo il nous est permis de dire: Ah sacré Juppé! Il n’est plus à un mensonge! Non seulement le ministre Alcide Djédjé ne s’est point rendu mais Gbagbo bien que prisonnier n’a toujours pas démissionné causant un véritable casse-tête chinois à tous les constitutionnalistes du monde.

Comment faire du premier ministre Ouattara un président? Si la vacance du pouvoir a été constaté il revient au président de l’assemblée nationale d’assurer l’intérim. Comment se faire installer par la Cour constitutionnelle qui l’a déclaré perdant sans que celle-ci modifie les résultats de la présidentielle ivoirienne?

Mais revenons à nos petits mensonges qui sont devenus un océan tout au long de ce conflit!

Alain Juppé toujours lui à l’Assemblée Nationale annonce avec une intensité draturgique la rédition de Gbagbo. Pour beaucoup Laurent Gbagbo est presque à genoux KO devant le premier et unique premier ministre de Félix Houphouët-Boigny. Le 20 h de France 2 dans la foulée va lui aussi clouer tous les télespectateurs dans leur canapé car dans une certitude indiscutable, il nous annonce que Laurent Gbagbo s’est enfin rendu et a demandé la protection des Nations Unies “selon un document interne de l’ONU dont Reuters a vu une copie”!

Manque de bol

Entre informateurs désinformant et désinformateurs informant, dans une interview téléphonique réalisée à Abidjan autour de 19h 30, diffusée par LCI Laurent Gbagbo annonce être toujours en poste et surtout refuse toujours de reconnaître la victoire de monsieur Alassane Ouattara. Pour peu que l’on soit intelligent on découvre que ni les pressions de Paris, ni les demandes et menaces des USA dont la gestion du dossier ivoirien est confié à Madame Suzanne RIZE la compagne de coeur du professeure Madox Toungara (ivoirienne pro-ouattara), Laurent Gbagbo accepte d’attendre dans le palais de la république que la France lance l’assaut finale. Tout ceci se déroule comme dans 24h top chrono le 5 avril 2011.

GBAGO est prisonnier et les morts tombent du ciel à Abidjan dans une trou-vision

Gbagbo a dit avec humanité et même un certain humaniste qu’il ne veut pas mourir et qu’il n’est pas un kamikaze. Il n’est non plus habité par un certain messianisme comme nous le font croire différents spécialistes invités sur les plateaux de télévisions transformées en trou-vision conditionnant les téléspectateurs.

Aujourd’hui nous savons que les forces spéciales françaises ont pris position dans la résidence de l’ambassadeur de France et que c’est par là qu’elles sont entrées dans la résidence du président pour le capturer et le remettre par la suite aux forces du premier ministre Alassane Dramane Ouattara. Le ministre Alcide Djé-djé est introuvable, sa secrétaire particulière a été violée et assassinée. Le ministre TAGRO est mort exécuté au sein de l’hotel du Golf résidence du premier ministre Ouattara. La liste est loin de se refermer!

Aucune de ses images n’est diffusée dans les trouvisions France24, LCI, ITELE, France 2, TF1 etc. Ces morts ne comptent pas parce que la vie qui les a habité durant leur parcours terrestre ne fait pas parti de la commune humanité.

La fin du bal macabre

Le journal la Croix dans sa parution du 28 avril 2011 publie un entretien avec le nouveau président ivoirien qui annonce avoir invité le Pape à son investiture! Il ne manquait plus que cela avec les religieuses catholiques violés, les prêtres promenés nus dans les rues de Daloa, Anyama, Khorogo! Le journal catholique de Paris vient lui aussi d’entrer dans le bal masqué de la trou-vision!

Vive l’information franco-française sur l’Afrique! silence passez, allez voir ailleurs, il ne se passe rien par ici.

Eithan Luccin

Source: cameroonvoice

Commenter cet article