Côte d’Ivoire: difficile situation des enfants

Publié le par revuedepressecigbagbo.over-blog.com

BBC-12/5/2011

L’ONU indique que le viol et autres violences sexuelles contre les enfants sont une des inquiétudes les plus importantes en Côte d’Ivoire.

Le bureau de l’ONU en charge des enfants affectés par les conflits armés présentait mercredi son rapport annuel.

Il souligne que 37 cas de viols ont été rapportés dont 7 dans le nord commis par les Forces Nouvelles.

Mme Radhika Coomaraswamy , auteur de ce rapport s’alarme aussi d’une « inquiétante tendance
à la militarisation des enfants, en particulier à Abidjan, Bouaflé, Daloa, San Pedro, la région d’Abegny, Vavoua et Zuénoula ».

Elle précise que ces zones étaient alors contrôlées par les forces loyales à Laurent Gbagbo.

Pour Coomaraswamy, la fin de la crise politique et le départ de Laurent Gbagbo ne met pas fin à ses inquiétudes.

« Nous avons des rapports qui montre qu’ils ont été utilisés par toutes les parties, par Ouattara et par Gbagbo, toutes ces troupes ont utilisé des enfants. Nous avons aussi des rapports de violences sexuelles contre les enfants. Donc, nous devons d’abord travailler avec les rescapés de ces crimes et voir comment juger les responsables notamment avec la commission Paix et Réconciliation mise en place par Ouatarra. »

Le rapport dénonce également le recrutement forcé d’enfants, envoyé à Abidjan pour y être entraînés puis envoyés au front.

Vingt-trois cas de morts et de torture sont aussi dénoncés.

19 cas vérifiés parmi lesquels 11 se sont produits dès les débuts des violences post-électorales dans les villes d’Issia, Douékoué, Sinfra, Abidjan et Tiébissou.

Ce rapport s’ajoute à la découverte de nouvelles fosses communes et des nombreux rapports de violations des droits de l’homme commises par les 2 camps ces derniers mois et pour lesquelles le nouveau Président devra trouver les réponses adéquates s’il veut réussir à réconcilier le pays.

Publié dans Divers

Commenter cet article