Exactions des FRCI depuis début juin 2011

Publié le par revuedepressecigbagbo.over-blog.com

URGENT. Le village de Yakasse-Me (sous-préfecture d’Adzopé), pro-gbagbo, attaqué par les FRères CIssé (FRCI) de Ouattara le week-end du 4/5 juin dernier. Le chef de terre a été abattu d’une balle et une dizaine de villageois ont été grièvement blessés à l’arme automatique.

URGENT. Nakia, le village de Bohoun Bouabré, situé dans la sous-préfecture de Saïoua a été incendié et pillé par les Frères CIssé (FRCI) le 8 juin. La résidence de l’ancien ministre de l’Economie et des Finances du Président Gbagbo a été détruite. Les villageois, battus a sang, sont en fuite.

URGENT

Magdalena Anita • URGENT : LE VILLAGE DE NAKIA (ETHNIE BETE DE LA S/P DE SAIOUA) DE BOHOUN BOUABRE (MINISTRE DE L’ECONOMIE ET DES FINANCES DE GBAGBO) INCENDIE ET PILLE PAR LES FRCI LE 01/06. SA RESIDENCE DETRUITE. LES VILLAGEOIS BATTUS A SANG EN FUITE (08/06) • URGENT: LE CHEF DU VILLAGE DE SAÏOUA, GUEDE ZEPHIRIN, SON COUSIN ORO AHIBO ET 4 AUTRES PER...SONNES, BATTUS A SANG ET ENLEVES LE 01/06 NUIT PAR LES FRCI DE OUATTARA, POUR UNE DESTINATION INCONNUE (08/06) • URGENT: LE VILLAGE DE YAKASSE-ME (SOUS-PREFECTURE D’ADZOPE) PRO-GBAGBO, ATTAQUE PAR LES FRCI DE OUATTARA LE WEEK-END DU 4 ET 5 JUIN DERNIER. LE CHEF DE TERRE ABATTU D’UNE BALLE, ET UNE DIZAINE DE VILLAGEOIS GRIEVEMENT BLESSES A L’ARME AUTOMATIQUE • URGENT: LE CHEF DU VILLAGE DE TEZIE (SOUS-PREFECTURE DE SAÏOUA) BATTU A SANG PAR LES FRCI DE OUATTARA, LE 04 JUIN POUR UNE AFFAIRE DE TERRE. ALERTES, LES SOLDATS DE L’ONUCI ONT ABATTUS A BOUT PORTANT, 6 SOLDATS FRCI QUI REFUSAIENT D’OBTEMPERER • URGENT/AMBASSADES IVOIRIENNES A L’ETRANGER: SUR 42 AMBASSADES ET MISSIONS PERMANENTES IVOIRIENNES A L'ÉTRANGER, SEULEMENT UNE QUINZAINE ONT PERÇU LES SALAIRES DE LEUR PERSONNEL DIPLOMATIQUE AU MOINS JUSQU’EN AVRIL 2011 (06/06) • URGENT/AMBASSADES IVOIRIENNES A L’ETRANGER: ENVIRON UNE TRENTAINE D'AMBASSADES ONT LEURS PERSONNELS SANS SALAIRES DEPUIS PLUSIEURS MOIS TANT EN AFRIQUE, EN EUROPE QU'EN ASIE ET EN AMÉRIQUE ( 06/06) • URGENT/AMBASSADES IVOIRIENNES A L’ETRANGER: CERTAINES AMBASSADES TANT EN AFRIQUE, EN EUROPE, EN ASIE ET EN AMÉRIQUE, ONT DES ARRIÉRÉS DE 4 MOIS (FÉVRIER A MAI) D'AUTRES 3 MOIS • URGENT/AMBASSADES IVOIRIENNES A L’ETRANGER: LES LOYERS DU PERSONNEL DIPLOMATIQUE ACCUSENT DES ARRIERES DE PAIEMENT DE 6 MOIS. CES HAUTS FONCTIONNAIRES IVOIRIENS NE SAVENT PLUS COMMENT FAIRE POUR ASSURER LE QUOTIDIEN • URGENT : Massacre et épuration ethnique contre les pro-Gbagbo à Bettié ( située à 55 km d’Adzopé) par les FRCI de Ouattara. Le jeune Kablan kouao kidnappé par les FRCI dans la nuit du 01 juin dernier vers 2h du matin (04/06) • URGENT: Djédjé Boli Eric, arrêté parce que bété et pro-Gbagbo par les FRCI de Ouattara, fait l'objet de torture au 11ème arrondissement de Williamsville, après avoir pourtant versé la rançon de 100.000 FCFA (152€) demandée à sa pauvre mère

Par : Patrick Cohen

 

Dabou : Un gendarme abattu dans son refuge

par La Majorité Présidentielle Gbagbo, vendredi 10 juin 2011, 15:44

Les populations d’Ira, petite localité située entre Dabou et Grand-Lahou, sont sous le choc. C’est que dans la nuit du vendredi 3 au samedi dernier 4 juin 2011, l’un des habitants, de surcroît un gendarme, en la personne de Bédo Delphin, a été tué par des hommes armés. De fait, à en croire les renseignements, ce jeune gendarme était précédemment en service à la brigade de Duékoué. Mais au plus fort de la crise post-électorale, avec les tueries massives, il a dû gagner ce village avec sa femme et leurs trois enfants. C’est donc dans cette localité que le gendarme, incognito, essaie de se refaire une santé morale et, au dire des témoins, tout se passait bien. Ce d’autant qu’il est adopté par ses hôtes avec lesquels il n’a pourtant rien en commun. Le vendredi 3 juin, après avoir devisé avec des amis, le gendarme et sa famille regagnent leur chambre. Mais alors que tout le village est endormi, à une heure très avancée de la nuit, des individus armés de kalachnikovs viennent frapper à la porte du Mdl-chef Bédo. Le gendarme reste prudent et hésite à ouvrir la porte aux inconnus dont les voix se font de plus en plus menaçantes. Bédo finit par céder. Mais alors qu’il s’active à leur ouvrir la porte, une puissante détonation se fait entendre. Le gendarme, atteint d’une balle en pleine poitrine, s’écroule au salon et meurt sur le champ. Les inconnus abandonnent le corps sans vie et disparaissent dans la nature sans toucher aux autres membres de la famille du malheureux. En outre, aucun objet n’a été emporté dans la maison du gendarme. Toute chose qui laisse penser à un assassinat bien élaboré et mis à exécution. Les éléments de la gendarmerie informés se sont rendus sur les lieux pour un constat d’usage. Une enquête est ouverte. Celle-ci va éclairer sur toutes les circonstances de ce crime.

Norbert NKAKA

  

Les exactions des bouviers de ouattara continuent à abidjan:3 jeunes tués gratuitement

par La Majorité Présidentielle Gbagbo, samedi 11 juin 2011

Tué dans un kiosque à café

Le jeune Théophile Tiéro se sera caché pendant longtemps pour rien.Après plusieurs semaines passées en dehors de son habitation de Koumassi Sogefiha,il a décidé un jour de rentrer chez lui.Puis, jeudi 2 juin dernier, il s’est rendu dans le kiosque à café du bled pour prendre un petit repas.C’est là que les FRCI qui le recherchaient depuis longtemps l’ont retrouvé et l’ont abattu froidement.On lui reprocherait d’avoir érigé dans le temps, des barrages avec ses camarades. Il est donc pro-Gbagbo.

 

Exactions : assassiné devant ses parents

M. Néméhou Victor est un guéré âgé de 29 ans vivant à Yopougon Sogefiha I.Le jeudi 9 juin dernier(avant-hier),il a été torturé avant d’être abattu par les miliciens de Ouattara sous les regards perdus de ses parents. Selon ses bourreaux, il est pro-Gbagbo.


Son fils a été tué sous ses yeux

M. Guibé, habitant à Yopougon Nouveau Quartier, est en pleur:«Les FRCI ont tué mon fils au barrage de Mossikro en ma présence.Ils sont partis avec son corps.Toutes mes recherches jusqu’à ce jour sont restées vaines.Que la presse et les organisations humanitaires m’aident à retrouver le corps de mon fils pour lui donner une sépulture».


Commenter cet article