Les chefs d'Etats Africains iront-ils célèbrer leur humiliation à Yamoussokro ? Calixte Beyala

Publié le par revuedepressecigbagbo.over-blog.com

http://www.camer.be/UserFiles/Image/Calixthe_Beyala050309500.jpgLes Chefs d'Etat Africains iront-ils illuminer de leur présence leur humiliation en Côte d'Ivoire ?

 

Telle est la question que chaque africain descendant se pose. Oui, une interrogation qui renferme en elle l'angoisse pour le devenir, un avenir d'ombre ou de lumière, de desespoir ou d'espérance, selon l'attitude qu'adopteront nos dirigeants.

 

En effet, Monsieur Allassane Ouattara dont le pays, la Côte d'Ivoire serait aujourd'hui dirigé par la France ou du moins, par les intérêts mafieux de quelques français, a annoncé en grande pompe son investiture pour Le 21. Il clame à qui veut l'entendre que vingt un chefs d'Etats y sont attendus. Que Sarkozy sera présent accompagné de son complice Ban Ki Moon, celui-même qui accèpte qu'on balance des bombes enrichies d'uranium appauvri sur la tête des pauvres Libyens ! Oui, ils s'en iront célèbrer la mort des milliers d'ivoiriens et au passage l'humiliation de l'Afrique.

 

La présence de Nicolas Sarkozy n'est une surprise pour personne, puisqu'il s'agit pour lui d'inaugurer la toute nouvelle Sous-prefecture Française portant le doux nom de Côte d'Ivoire. Que Ban Ki Moon s'en aille y faire des grands sourires au soleil meurtri de Yamoussoukro, voilà qui est dans l'ordre des choses - car cet hold up politique  - donne corps à ses ambitions politiques et économiques. Mais que des Présidents Africains daignent s'y déplacer, voilà qui laisse perplexe nombre d'Africains. Est-ce à dire que les peuples africains seraient définitivement dirigés par des pantins ? est-ce à dire que le destin du continent noir serait piloté par des hommes qui agiraient contre ses intérêts pour la grandeur d'autres nations ?

 

On s'amusera avec tristesse à repertorier ceux qui iront à Yamoussokro. On s'amusera avec amertume à noter, à noter, à noter... La mésaventure du peuple Ivoirien aura  eu le mérite de mettre des mots aux maux, de séparer le vrai de l'ivraie, de photographier avec précision sur quel chef d'Etat les africains peuvent compter. Ou pas.

Commenter cet article