Lettre d'un rescapé de Duékoué à son père disparu

Publié le par revuedepressecigbagbo.over-blog.com

 

fr


fr2


A Mon père Introuvable depuis la prise de la ville de Duekoue par les rebelles de Ouattara,
Papa voila 3 semaines que je n’ai aucune nouvelle de toi, tes épouses, le seul crime que tu as fais c’est d’avoir cru en LAURENT GBAGBO.
Voila les nouvelles depuis lors :
Papa ta maison a été incendié, il ne reste plus rien du fruit de tes durs labeurs, toi qui menait une retraite paysible, ton champs de cacao et cafe dans les 2 plantations sont entrain d’être pillés par les envahisseurs de la cote d’ivoire.
Papa, ces jeunes du carrefour que tu as enseigné et qui te vouaient un immense respect ont été tué un a un, Doh colombo, Klé didier, Ziahi bouki, Gnaé Edouard, Lucien Gnao, Klé Paul, Oula Gaston, Kehi Bruno et j’en passe, la famille de ta fille Véronique a été brulée dans leur maison…
Papa le rêve que vous aviez avec les camarades du FPI de faire de la cote d’ivoire un État indépendant vient d’être durement éprouver, la lutte de la clandestinité a la formation politique du militant sont réduit au passer… LAURENT GBAGBO ton leader a été aussi la victime de cette rébellion armée qui pille, vole et viole…
Désormais ce sont les armes qui règnent, ceux qui ont combattu les mains nues sont présentés comme les bourreaux tandis que les bourreaux sont les victimes…

Papa, la France la petite France ce petit état règne en maitre chien encore, oui papa on vivra encore sous l’aide publique au développement, les fonctionnaires ivoiriens vont encore cotiser dans les banques françaises, le crédit sera toujours cher, le pétrole ivoiriens sera bradé comme l’uranium nigérien, les voitures françaises vont piluler les services publics ivoiriens… Bientôt leur part du gâteau sera présenté comme un signe de coopération bilatérale…
Papa ce n’est qu’une partie des nouvelles…
Je t’ecrirai la prochaine fois ou que tu sois saches que nous t’aimons.
Ton fils Armand.

Publié dans Témoignages

Commenter cet article