Palais de la culture l'ambassadeur de Chine Wei Wenhua: “IL FAUT RECONSTRUIRE L’ÉDIFICE”

Publié le par revuedepressecigbagbo.over-blog.com

Le Palais de la culture n’est plus un joyau architectural. La crise post-électorale a eu des conséquences désastreuses sur cet établissement culturel. Tout a été emporté par les pilleurs. Du matériel technique aux rideaux dans les salles de spectacles de 300 et 1.500 places, en passant par le matériel de bureaux, les tapis… Le Palais de la culture n’existe plus que de nom.A ce spectacle désolant, s’ajoute le mauvais entretien de l’espace où de fortes odeurs peuvent couper l’appétit à n’importe quel visiteur. Hier, au cours d’une visite guidée, l’ambassadeur de Chine, Wei Wenhua, n’a pas caché sa déception devant l’ampleur des dégâts : «C’est vraiment dommage qu’on soit arrivé à ce point. Les dégâts que nous avons vus sont énormes. Tout est parti, comme si rien n’avait existé auparavant». Et d’ajouter : «La réparation et la réhabilitation vont coûter plus cher que la reconstruction. C’est pourquoi, nous disons qu’il faut reconstruire l’édifice. Nous verrons ce que nous pouvons faire à ce niveau». Avant d’entreprendre n’importe quels travaux sur le site, l’ambassadeur chinois a posé, comme condition le départ des militaires : «Nous ne pouvons rien faire, tant que le Palais de la culture est encore sous contrôle des Forces de l’ordre. C’est pourquoi, nous demandons que le site soit libéré des militaires, avant que nous entreprenions de faire des travaux». Wei Wenhua a promis d’envoyer des experts pour faire l’état des lieux et d’en faire une évaluation. Ce travail, a-t-il mentionné, permettra de voir dans quelle mesure son pays pourra participer à la reconstruction de cet établissement qui faisait la fierté de la coopération sino-ivoirienne.

Le directeur du Palais de la culture, par intérim, Tehua Adjoumani, sans entrer dans la guerre des chiffres, a affirmé que les dégâts ont occasionné d’énormes pertes à la maison de la culture. Il a, par ailleurs, indiqué que le ministère de la Culture et de la Francophonie a commis des experts pour faire l’état des lieux.

Notons que seules la salle Anoumabo, de mariage et l’esplanade du Palais sont opérationnelles en ce moment.

 

ISSA T. YEO                          

 

 

Le palais de la culture est occupé depuis 6 semaines par les bouviers de ouattara.tout les meubles en 

Commenter cet article