Soro futur Dauphin constitutionnel?

Publié le par revuedepressecigbagbo.over-blog.com

"Le dindon de la farce", voilà une expression qui va comme un gant au PDCI, parti plus que cinquantenaire, plus proche de la maladie d'Alzheimer que de la sagesse que l'on est en droit d'attendre de ceux qui se targuent d'être les bâtisseurs de la "Côte d'Ivoire moderne".

En effet ce parti, désormais sénile a appelé ses militants à voter massivement pour le candidat du RDR. En retour, en plus de la promesse de "gouverner sous l'autorité du Président Bédié" Alassane Ouattara à promis la main sur le cœur le poste de premier ministre au PDCI, comme Judas  qui, pour 30 deniers livra Jésus à ceux qui voulaient sa perte. Mais c'est connu de tous, les promesses n'engagent que ceux qui y croient, notamment si elles viennent du boucher de Duékoué, maître es perfide et imposteur devant l'Eternel. De la Douane au Port en passant par les impôts, les grands postes de l'administration ivoirienne ont échappé au PDCI. Et le clou de cette galéjade dont a été victime Bédié et sa clique, la primature, solidement ancrée dans le giron de Soro Kigbafori Guillaume. Aujourd'hui donc, le PDCI n'a que ses yeux pour pleurer, faisant une fois de plus étalage du manque de clairvoyance politique de celui qui préside à sa destinée.

Cependant, pour les observateurs de la scène politique ivoirienne, Guillaume Soro ne pouvait que conserver son bien. Car au nom de quoi Ouattara allait-il offrir cette juteuse fonction à son allié du RHDP?  L'appel de Bédié n'a pas permis à Ouattara de gagner, mais de légitimer par une fausse arithmétique électorale la gigantesque fraude électorale dont a été victime la Majorité présidentielle. Et puis, si Ouattara a financé la rébellion et que IB a été le stratège de l'attaque du 19 Septembre, C'est Soro Guillaume qui devant l'Histoire et la Nation Ivoirienne a assumé tout seul, la responsabilité de la rébellion qui a mis à feu et à sang la Côte d'Ivoire. C'est cette témérité politique qui lui a attiré l'estime de tous les chefs de guerre, qui derrière les rires et accolades de façade, n'ont pas oublié et Ouattara avec, que celui qui a sonné le top départ du rejet d'Alassane Ouattara par les institutions ivoiriennes c'est bien N'zuéba. Le RDR a ceci de particulier que la rancune est la chose qui y est la mieux partagée.

Cependant, le premier ministre étant considéré comme celui qui est chargé d'appliquer le programme de gouvernement, il apparait évident que Soro Guillaume ne dispose pas des compétences nécessaires pour assumer la charge, du moins à long terme. D'autre part, les médias occidentaux comme une chorale de haut niveau, et sur instructions de leurs politiques, ont embouché leurs trompettes pour indexer Soro comme le présumé responsable des massacres de Duékoué, les "FRCI" n'étant pas les forces de Ouattara mais les siennes. Allez y comprendre quelque chose...

Comment alors contenter la base qui se reconnait en Soro et toujours conserver cette image de petit Ange dont il bénéficie dans le paysage médiatique occidental? Voilà le dilemme auquel doit faire face Alassane Ouattara. C'est à ce moment que rentrent en scène les élections législatives... "Des élections législatives au plus vite" dont ne manque pas de distiller à volonté la chaîne de Télévision TCI. L'idée est que Guillaume Soro se porte candidat pour être Député. Et comme tout est possible dans la nouvelle Côte d'Ivoire, le sieur Kigbafori sera évidemment élu. Il sera ensuite porté à la présidence de l'Assemblée Nationale par le RHDP qui aura fait une razzia lors des élections. Cette feuille de route a au moins deux avantages pour Ouattara. D'une part elle a le mérite d'éloigner Soro de l'exercice quotidien du pouvoir, tout en lui conférant un prestige inégalable en faisant de lui le dauphin "constitutionnel". Et d'autre part elle coupe l'herbe sous les pieds de tous ceux qui parmi les partisans du président Laurent Gbagbo, espèrent en secret pour le nouveau "président" un destin similaire à celui de Laurent Désiré Kabila abattu par un de ses gardes du corps. A moins que Soro Guillaume ne veuille devenir calife à la place du calife…

Tout cela est bien digne d’un scénario d’Alfred Hitchcock. Qu’en pensez-vous ? Les prochains jours nous situeront. Wait and see  comme disent les Anglais !!

 

M. UHURU

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article